Jean-Claude Brialy

Active - 1956 - 2007  |   Born - Mar 30, 1933 in Aumale (Sour El-Ghozlane), AlgĂ©rie  |   Died - May 30, 2007   |   Genres - Drama, Comedy, Romance, Comedy Drama

Share on

The son of a high-ranking French military officer, Jean-Claude Brialy was expected to following in his father's boot-steps upon completing his studies at Strasbourg University. Brialy was deflected from a lifetime in uniform through his blossoming friendship with aspiring filmmaker Philippe de Broca. Deciding to become an actor, Brialy appeared in some of the earliest short-subject projects of such future Nouvelle Vague directors as Jacques Rivette and Jean-Luc Godard. He made his first feature-film appearance in Jean Renoir's Paris Does Strange Things (1958). In collaboration with Claude Chabrol, Brialy starred in Chabrol's maiden directorial effort, Le Beau Serge, then originated the ubiquitous Chabrol protagonist Paul in Les Cousins. This particular role cemented Brialy's standard screen characterization: the impeccably mannered, implicitly decadent boulevardier. One of the busiest of the New Wave directors (especially during the years 1960 and 1961), Jean-Claude Brialy remained so even after launching his own prolific career with 1972's Eglantine.Brialy died of cancer in Paris, France on May 30, 2007. He was 74.

Movie Highlights

See Full Filmography

Factsheet

  • Fils d'un colonel de l'armée française, il vit son enfance au rythme des mutations paternelles en Algérie, puis Marseille en 1943 et Anger.
  • Contre l'avis de son père, qui le destine à une carrière militaire, il suit des cours d'art dramatique.
  • Premier Prix du Conservatoire de Strasbourg, il entre alors au Centre d'art dramatique de l'Est.
  • En 1954 lors de son service militaire à Baden-Baden, il est affecté au service cinématographique de l'armée et tourne son premier court métrage Chiffonard et Bon Aloi.
  • À la fin de son service militaire, face à ses parents qui ne le soutiennent pas dans son désir de devenir comédien, il monte seul à Paris où il vit de petits boulots et fréquente la bande des Cahiers du cinéma. 
  • Il multiplie les apparitions dans des films tels que Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle en 1957 et surtout Le beau Serge et Les cousins de Claude Chabrol qui le rendent célèbre.
  • Devenu l'ami de nombreux artistes et reconnu à la fois par ses pairs et le public, il achète en 1966 un bistrot à Paris qu'il transforme en restaurant "L'orangerie", lieu bien connu des artistes dont il devient le confident.
  • Devenu un acteur prisé par les réalisateurs de la Nouvelle Vague (Jean-Luc Godard, Eric Rohmer, François Truffaut) il tourne plusieurs films par an et joue également au théâtre.
  • En 1971 il réalise son premier film Eglantine, puis en 1981 Les Malheurs de Sophie offrant à Alice Sapritch un de ses rôles les plus marquants. 
  • En 1997 il devient directeur du "Théâtre Héberlot", puis des "Bouffes-Parisiens" et dirige plusieurs festivals.
  • En 2000 il connait un réel succès de librairie avec une première autobiographie : Le ruisseau des singes, dans laquelle il révèle et revendique son homosexualité, puis en 2004 avec J'ai oublié de vous dire.
  • Il participe régulièrement à l'émission Les grosses têtes de Philippe Bouvard.
  • Il est très impliqué, aux côtés de Line Renaud, dans la lutte contre le SIDA. Lors d'une vente aux enchères organisée avec Sophia Loren, ils rapportent 10 millions de francs.
  • Il meurt  d'un cancer de la mâchoire qu'il a caché à son entourage.